AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionSiteBoutique

Partagez | 
 

 la guerre de course

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: la guerre de course   Sam 2 Mai 2009 - 16:11

La guerre de course s'inscrivait dans une logique de guerre économique.

Une marine disposant d'une flotte de ligne peu puissante pouvait ainsi plutot envoyer des frégates intercepter les flottes marchandes ennemies. De cette manière, les routes commerciales devenaient peu sures et les pays vivant du commerce (soit la majeure partie de l'europe occidentale: Espagne, Portugal et surtout pays-bas, Angleterre et France) étaient pénalisées. L'Angleterre d'abord haut-lieu de la guerre des courses en fut ensuite une victime : elle perdit plus de 3000 navires marchands dans toutes les guerres de 1680 à 1815.

Les Etats, à cours de frégates qui, navires très élaborés, coutaient cher, eurent l'idée de recourir aux armateurs privés en leur envoyant des lettre de marques. Ces compagnies civiles avaient largement les moyens d'armer équipages et navires. Ainsi apparurent les "corsaires" ("privateers" en Anglais). Les différents Etats n'avaient ainsi pas à payer les navires et récupéraient une part du butin à chaque prise. Quant aux corsaires, ils bénéficiaient du statut de prisonnier de guerre mais devaient obéir à certaines règles (un exemple: en théorie ils devaient hisser le pavillon de l'Etat qui les employait avant un abordage).

J'aimerais avoir des avis sur l'efficacité de la guerre de course et sur son déroulement historique. Ainsi on peut se demander qui furent les plus efficaces dans ce genre de guerre. En effet, la Royal Navy, souvent souveraine dans la guerre des escadres de ligne, vit sa suprématie contestée dans la guerre de course.

J'aurais pu mettre ce topic en "epoque moderne" car il concerne avant tout la période de 1600 jusqu'en 1856 (interdiction des lettres de marque) mais il faut souligner qu'à l'heure actuelle, les Etats-Unis, non-signataire du traité de Paris mettant fin à ce genre de guerre, ont encore le droit d'octroyer à des armateurs des lettres de marques. Mieux, après 2001, le congrès a passé un "act" qui stipule que le gouvernement peut désormais octroyer ces lettres sans passer par le Congrès.
Revenir en haut Aller en bas
Tibère
Consul
avatar

Nombre de messages : 1424
Age : 26
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: la guerre de course   Sam 2 Mai 2009 - 16:27

J'arrive j'arrive. La guerre de course fut très utile à la France entre 1680-1700 notamment pour l'interception du convoi de Smirne par Tourville (ce qui couta la bagatelle de 60 millions de livres-or à la City, ce qui reste le plus gros "crash" de son histoire). De plus, la France est LE pays des corsaires notamment grace à Dunkerque et dans une moindre mesure de St Malo (comment avaient vous devinez que je suis Dunkerquoi?). Ainsi Jean Bart réussi à sauver la moitier (et ce n'est pas une exagération) du pays de la famine en 1694 en réalisant la prise la plus importante (en nombre de navires) de l'histoire . Ensuite Duguay-Trouin est lui le marin comptant le plus de navires capturés et Suffren le commandant comptant le plus de marchandises capturé (devant Edward Teach et Surcouf). La guerre de course est ce qui permis à la France de faire le plus mal à l'Angleterrre en frappant là où ca fait le plus mal, au portes-monnaie. Toutefois la guerre de course ne peut permettre de gagner une guerre navale, les allemands l'ont appris à leurs dépend en 1917.

Et maintement une petite chanson:
Jean Bart, salut, salut à ta mémoire

De tes exploits, tu remplis l'univers ;

Ton seul aspect commandait la victoire,

Et sans rival tu régnas sur les mers.

Jusqu'au tombeau France Mère adorée,

Jaloux et fiers d'imiter sa valeur,

Nous défendrons ta bannière sacrée,

Sur l'océan qui fut son champ d'honneur. (bis)




Jean Bart, Jean Bart, la voix de la patrie

Redit ta gloire et ton nom immortel

Et la cité qui te donna la vie

Erigera ta statue en autel (bis)




Enfant du peuple, il conquit sa noblesse

Par son épée… ô glorieux destin.

Et cette épée, aux jours de sa détresse,

Sauva la France, en lui donnant du pain.

Un feu sublime, embrasait son courage ;

La hache au poing, affrontant le trépas,

Il s'élançait, terrible à l'abordage,

Tel un lion au milieu des combats. (bis)




Découvrons-nous, sculpté par le génie

Jean Bart revit dans ce bronze éloquent.

Et toi qui fus l'idole de sa vie,

Son glaive encore, ô France ! te défend

Si l'ennemi qui pâlit à sa vue,

Dans son délire osait nous outrager,

Du piédestal, qui porte sa statue

Il descendrait armé pour nous venger. (bis)


Dernière édition par Tibère le Sam 2 Mai 2009 - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la guerre de course   Sam 2 Mai 2009 - 16:45

Citation :
en 1794

On m'aurait menti ?

Sinon je suis d'accord, à l'époque, la guerre de course n'a finalement pas permise seule de remporter la guerre navale, en revanche elle a largement faciliter les guerres terrestres en Europe en permettant l'apport de ravitaillement nécessaires et en affaiblissant l'ennemi. Pour le reste, elle ne sert pas forcément autant dans les colonies, car elle permet d'intercepter les navires de commerce, absolument pas de transport de troupes, toujours escortés et assurés par des navires de guerre. Donc dans les guerres coloniales, elle ne peut servir tant qu'il n'y a pas les soldats deja sur place. Mais quand ces soldats sont déjà sur le continent ou a lieu la guerre, la guerre de course apporte une aide appréciable.

Enfin, elle permet d'alimenter l'économie, en aidant aux developpement des compagnies concernées et cet aspect-à n'est pas négligleable.

Quant au différentiel Surcouf/ Duguay-trouin, il faut noter que Duguay-trouin avait un rang dans la marine royale en même temps et élevé et donc commandait quand même de vraies escadres voire des petites flottes, là ou Surcouf agissait vraiment en "freelancer" (indépendant) et avec de plus petits navires, privés en général (il a lancé sa propre compagnie).
Revenir en haut Aller en bas
Tibère
Consul
avatar

Nombre de messages : 1424
Age : 26
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: la guerre de course   Sam 2 Mai 2009 - 17:03

Eratum: 1694!
Je plussoi, les corsaire se sont souvent enrichi avec des armatteurs comme Jean Ango (qui n'a jamais pris la mer). A noter que la plupard des corsaires francais avaient un rang dans la Royale. Sinon pour les corsaires ne se limitaient pas à la guerre de course ainsi Du Casse a coulé toute une escadre britanique à quai au cap vert (ce qui lui a rapporté le titre de contre amiral). Cassard lui, a totalement pillé le Surinam (riche colonie hollandaise) avec seuleument 6 navires, ce qui l'éleva au grade de vice-amiral de la flotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la guerre de course   Sam 2 Mai 2009 - 17:11

Et Duguay-trouin prit Rio il me semble défendue par 12 000 hommes à l'aide de 17 navires soit une forte escadre.

Surcouf n'a jamsi mené de telles expeditions.
Revenir en haut Aller en bas
Tibère
Consul
avatar

Nombre de messages : 1424
Age : 26
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: la guerre de course   Sam 2 Mai 2009 - 17:18

Excate, pour Rio rien qu'en or, on a pris 1300kg (qui a dit que la marine ne paie pas?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la guerre de course   

Revenir en haut Aller en bas
 
la guerre de course
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Grande Bibliothèque :: Documents historiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit