AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionSiteBoutique

Partagez | 
 

 la bataille de Gettysburg

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: la bataille de Gettysburg   Mer 5 Mai 2010 - 23:16

La Bataille de Gettysburg a été la bataille la plus sanglante de la guerre de sécession, avec plus de 46 000 pertes, dont près de 8000 morts. Elle a eu lieu trois jours durant, en juillet 1863, en pennsylvanie. Je vais vous la raconter de la manière la plus vivante possible.


Contexte

Début mai 1863, l'armée confédérée de Virginie du Nord (général Lee) remporte une brillante victoire sur l'armée fédérée du potomac (Général Hooker) à chancellorsville. Cette victoire redonne espoir au sud, au moment ou le front Ouest est en train de s'écrouler sous les coups de boutoir du général Grant le long du mississippi. Conscient de cela, le général Lee décide d'envahir le nord. Il traverser le Maryland, et débouche sur la pennsylvanie, en masquant sa progression derrière les collines bleues. Le général Hooker quitte la Virginie et se lance à sa poursuite. Résolu a éviter les superbes fortifications autour de washington, Lee attire l'armée du potomac vers le nord, bien décidé à choisir son terrain pour l'écraser. Il sait que le congrès confédéré a préparé une proposition du paix qui doit atterrir sur le bureau d'Abraham Lincoln, quelque jour après l'anéantissement de l'armée nordiste, quelque part en pennsylvanie.



L'armée de Lee comprend 71 000 hommes environ, divisés en trois corps d'armée :
-le Ier corps : général Longstreet : divisions des généraux Mcclaws, Hood et Pickett
-le IIe corps : général Ewell : divisions des généraux Early, Johnson et Rodes.
-le IIIe corps : général Hill : divisions des généraux Pender (tué pendant la bataille, remplacé par Trimble), Anderson et Heth
Un corps de cavalerie, commandé par le général Jeb stuart, assure la reconnaissance et a été envoyé déterminé la position de l'armée de l'union.

Mais c'est un espion engagé par le général Longstreet qui va provoquer l'affrontement. En effet, le général Stuart ne donne alors aucun signe, mais l'acteur harrison, l'espion en question, repère de la cavalerie, proche de la ville de Gettysburg. Il s'agit d'un point important, d'autant que le général Lee sait que l'armée de l'union le poursuit avec un nouveau général en chef : le général George Meade. Au sud de Gettysburg, un réseau de collines offrirait une position idéale à l'armée qui en prendrait possession.

Le général Longstreet a un doute : son souhait serait d'engager un mouvement tournant massif, pour se placer entre l'armée fédérale et sa capitale (et principale base) de washington. Coupé de sa base, l'armée du potomac n'aurait alors eu d'autre choix que d'attaquer, laissant à l'armée sudiste le soin d'organiser sa défense. Mais le général Lee, inquiété par l'arrivée soudaine de la cavalerie de l'union et sûr de la force de ses hommes décide d'engager le combat à gettysburg.

Le 1er jour

Il s'agit du 1er juillet 1863. La cavalerie repérée par Harrison est celle du général Buford, qui dirige sa division et la place au nord et à l'ouest de Gettysburg (carte ci-dessus : seminary ridge et mcpherson ridge). En effet, Buford sait que l'armée de l'union, encore en marche, est très étirée et mettra du temps à se déployer. Son objectif est donc de retenir les confédérés assez longtemps pour permettre aux 8 corps d'armée de l'union (93 000 hommes en tout) de se déployer sur les collines au sud de la ville. Conscient de ce fait, Lee lance immédiatement les corps de Ewell et Hill vers le Sud, pour repousser Buford et prendre les collines.

La cavalerie de Buford est vite mise en difficulté par l'énorme assaut sudiste. Il est toutefois sauvé par l'arrivée d'une partie du Ier corps d'armée fédéré, commandé par le général Reynolds. Avec 20 000 en renfort, celui-ci dirige personnellement la contre-attaque à l'ouest de la ville, mais il est rapidement tué par une balle dans la nuque (tir ami ou tireur d'élite). Hill, qui commande son corps d'armée sudiste juste en face, confronté à des difficultés, doit engager la division Pender pour remporter la victoire. Finalement, celle-ci vient, mais s'est révéle plus difficile que prévu, et à la fin de la journée,si Gettysburg est tombé aux mains des confédérés, les collines sont toujours au main de l'union. Toutefois, tandis que Hill attaquait à l'ouest (voir carte ci-dessous), Ewell a attaqué avec son corps au nord contre les troupes du général Howard. Lee, conscient de l'opportunité de prendre une des collines au sud de la ville (cemetery hill) lui demande de l'attaquer "si possible" ("if practicable"). Mais, alors que la crète est très peu défendue, Ewelle hésite, et le général Early, un de ses chefs de division, lui recommande de ne pas l'attaquer. Cemetery hill comme toutes les collines, reste donc aux mains de l'armée nordiste. Cette erreur d'Ewell est capitale : si il l'avait prise, les confédérés auraient pu menacer le flanc droit (cemetery ridge est à l'extrême-droite du réseau de colline) de l'union et donc compromettre son déploiement.

Mais, maître de tout le relief au sud de la ville, le général Meade peut tranquillement installer son armée sur les hauteurs. Il charge le général Hancock (chef du IIe corps) de rallier les unités commandées par feu son ami Reynolds. A la tombée de la nuit, Meade (dont l'armée n'est pas encore entièrement déployée) se présente au QG d'Hancock avec une escorte de cavaliers. "Hancock, est-ce que c'est un bon terrain pour mon armée ?" demande-t-il. Hancock lui répond "oui, mon général, c'est un excellent terrain."

Dans le camp sudiste, c'est la consternation : alors que l'armée de Lee était mieux déployées (seules quelques troupes du Ier corps de Longstreet sont alors en retard, dont la division virginienne du général Pickett), aucune des collines n'est tombée. Désormais, il va falloir monter à l'assaut de celles-ci. Or, le général Stuart et sa cavalerie ne sont toujours pas revenu, ce qui veut dire qu'aucune information sur les forces ennemies n'est disponible. Lee sait que le Ier corps (Reynolds puis Doublesday et hancock) et le XIe corps (howard) de l'union sont engagés, mais ignore où sont les 6 autres. Sans doute, si Stuart avait été présent, Ewell aurait su que Cemetery hill n'était pas défendu et il l'aurait attaqué.

Le premier jour a vu s'affronter, au final, 27 000 confédérés (sur 71 000) et 22 000 fédérés (sur 93 000), avec la perte de 6000 sudistes et 9000 nordistes



Dernière édition par clems l'Unique le Mer 5 Mai 2010 - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Mer 5 Mai 2010 - 23:52

[u]Le 2eme jour[/u]

Le 2 juillet 1863 reste l'une des journées les plus sanglantes de l'histoire des Etats-unis. En effet, le général Lee est certain que l'armée de l'union se déploie confortablement sur le réseau de colline qui forme une sorte de crochet (ou plutot de L renversé) en face de lui. Il s'apprête à engager son cher Ier corps (non sollicité le 1er jour), dirigé par son meilleur général, Longstreet. Pourtant, le Ier corps est le moins prêt : la division Pickett continue sa marche vers le nord et n'est pas attendu sur le champs de bataille avant la fin de la journée. Le prudent longstreet a pour objectif le flanc gauche de l'ennemi (sur la carte ci dessous : devil's den, little round top, wheatfeld, orchard). En effet, l'armée de l'union s'est déployée hâtivement sur les collines les plus au nord (cemetery hill à droite; cemetery ridge au centre) et a donc délaissé les collines sud qui forment lson flanc gauche. Lee souhaite donc prendre ces collines pour menacer la gauche du dispositif fédéral. Mais Longstreet retarde systématiquement l'assaut pour laisser à ses hommes le temps de se placer. L'attaque ne commence qu' à 4 heures.

Tel est le plan :
Tandis que Hill au nord-ouest et Ewell au nord-est doivent lancer des attaques limitées pour faire diversion, Longstreet doit attaquer avec le Ier corps au Sud-ouest pour prendre le flanc gauche de l'union, dégarni. Le vieux cheval de guerre de lee lance d'abord la division du général Hood contre Devil's den. Hood constate alors qu'il doit franchir une véritable barrière de rocher, complétement à découvert. " Si j'attaque, je perds la moitié de ma division" dit-il. Il propose de prendre la colline, plus au sud, de "round top", afin de placer une batterie à son sommet pour bombarder les flancs de l'union. "pas question, répond longstreet. Round top est couverte d'arbre, il faudra les scier pour installer votre artillerie. Il fera nuit avant qu'elle ne soit opérationnelle, tandis que eux auront déjà installé leurs canons sur devil's den. Prenez cette colline, sam !" Le vieux guerrier, Hood, accepte d'attaquer le "repaire du diable". Mais dès le début de l'assaut, un éclat d'obus le met au tapis. Grièvement blessé au bras, il doit laisser sa place à Law, un de ses chefs de brigade.

L'assaut se poursuit et rencontre des difficultés imprévues. En effet, le général de l'union Sickles a délibérément désobéit à ses supérieurs et a mené son IIIe corps sur devil's den. Très étirée, ses troupes perdent du terrain mais infligent de lourdes pertes aux confédérés. La progression de ceux-ci - de plus - est ralentie par des tireurs d'élite embusqués dans les rochers. Incapables d'évaluer les forces ennemies, ils doivent monter la colline sous le feu nordiste. Les combats sont terrifiants : en 30 minutes, le 20eme régiment de l'indiana (nord) perd 50 % de ses hommes dont son colonel tué, et un lieutenant-colonel blessé. Le 86eme régiment de New york perd également son colonel, tandis que le 3eme arkansas (nord aussi) voit le sien être gravement blessé. Ce dernier régiment perd 182 hommes. Un autre régiment new yorkais perd son chef et 184 hommes sur 284, mais sa contre-attaque parvient à repousser les sudistes de la crète de Houck. Ces-derniers se rallient et reprennent cette crète, mais peu après, un autre régiment nordiste arrive en renfort et reprend la position. Après avoir changé plusieurs fois de mains, les principales crètes de Devil's den sont conservées par les yankees. Seulement, la division Hood (law à présent) lance une seconde vague, qui parvient à reprendre une nouvelle fois Houck à des nordistes exténués. Le combat se déporte dès lors sur la droite et Wheatfield. Mais la division du texas (de hood) a perdu 1814 hommes dont 329 tués, sur 5525 au total.
Au même moment, une autre partie de la division hood s'est élancé à l'assaut de la position de little round top à l'est de devil's den et de Round top plus au sud. Avec moins de succès. En effet, le Veme corps de Sykes s'est déporté en urgence sur ces positions que le IIIe corps ne pouvait défendre., lui même engagé à devil's den et wheatfield. La résistance des soldats de l'union est héroique, incarnée notamment par la charge folle du 20eme régiment du maine du colonel Chamberlain, et la mort du colonel Strong Vincent à la tête de sa brigade. Après des combats acharnés, la position reste au main du nord.
L'assaut se poursuit donc sur Wheatfield et peach orchard. Les hommes de Hood sont appuyés par la division de Mcclaws qui se lance enfin à l'assaut. Celui-ci est une nouvelle fois violent, mais le IIIe corps de Sickles, entamé par les combats sur devil's den, recule. Une division nordiste est envoyée en renfort, mais elle n'empêche pas la chute d'une partie des positions de Wheatfield. Cette position change elle aussi de mains plusieurs fois. Finalement, un dernier assaut sudiste permet la prise des collines de wheatfield, en prenant de flanc les dernières divisions fédérales. Seulement, la ligne nordiste n'est pas brisée, et ses unités se contentent donc de reculer vers les positions plus à l'est (e narrière donc) de Little round top et round top (la bataille pour wheatfield a couté près de 1400 pertes pour les confédérés et plus de 3200 pour l'union. Ainsi, à la fin de la journée, l'armée sudiste a accompli des progrès substantiel en prenant Wheatfield, peach orchard et devil's den, notamment. Mais elle n'a pas percé la ligne nordiste, et ceux-ci n'ont fait que reculer. Un dernier assaut est donc lancé encore au nord de Wheatfield et peach orchard, sur cemetery ridge, pour percer la ligne nordiste, mais il échoue.

Au même moment, des attaques secondaires de diversion ont été lancées sur le flanc droit de l'union, à l'autre bout du champs de bataille. Le corps d'Ewell est engagé, notamment les divisions de Johnson et Early. Mais elles se heurtent à une résistance opiniatre du XIIe corps de l'union, renforcé par des éléments des Ier et XIe corps. A la fin de la journée, les confédérés n'ont presque pas progressé à droite.

Les pertes du 2eme jour ont été de 10 000 pour l'union et 6800 pour la confédération selon l'historien Trudeau, en seulement six heures de combat (les opérations ont été lancées tard).

2eme jour :



Après l'assaut, la gauche nordiste recule : elle perd devil's den et wheatfield et garde les round tops (voir plan du 3eme jour).


Dernière édition par clems l'Unique le Jeu 6 Mai 2010 - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 6 Mai 2010 - 0:40

Le 3eme jour


les combats du 3eme jour (au centre. Notez sur la gauche de l'union : on voit bien que les fédéraux ont abandonné plusieurs positions)


Dans la nuit du 2 au 3 juillet, Lee et Meade convoquent tous les deux leur conseil de guerre. Du côté de lee, le constat est alarmant : certes, la formidable attaque de longstreet sur la gauche de l'union a permis aux confédérés d'enlever plusieurs positions importantes, mais les collines des round tops restent aux mains de l'union, et les pertes ont été lourdes. Plusieurs généraux ont été perdus dont les excellents chefs de division Hood (grièvement blessé) et Pender (mortellement blessés). Lee hésite : faut-il continuer l'assaut sur la gauche de l'union ? D'un côté, ce côté est le seul à avoir reculé au cours du 2eme jour, et donc peut craquer plus vite, mais il a aussi probablement été renforcé. Toutefois, il décide de prolonger l'attaque d'Ewell sur Culp hill ( à l'est de cemetery hill, donc désormais vers la droite du dispositif nordiste) en vue de relancer une attaque sur le flanc gauche. Seulement, cette attaque ne donne pas plus de résultat et Lee ne peut donc continuer selon ses prévisions. Surtout, il est désormais persuadé que Meade a trop renforcé ses ailes, et donc que son centre (cemetery ridge) est vulnérable. Son vieux guerrier Longstreet lui signale que l'artillerie n'a plus de munitions que pour soutenir un unique assaut supplémentaire, et Lee décide de le porter vers le centre... La situation n'est pas complétement noire : le général Stuart est enfin arrivé l'après-midi du 2 juillet, et la division Pickett est enfin prête à se lancer à l'assaut. Elle est fraiche et dispo. Lee décide de la lancer vers le centre, soutenu par deux autres divisions, formées avec les débris des unités ayant combattu à gauche le 2. Elles sont mises sous le commandement des généraux Trimble et Pettigrew. L'assaut doit une nouvelle fois être supervisé par Longstreet (alors que les divisions Trimble et pettigrew sont techniquement sous les ordres de Hill) et comprend environ 12 500 hommes (lee estime que seuls 5000 hommes tiennent cemetery ridge, le IIe corps de l'union ayant envoyé des renforts vers la gauche le jour précédent). Longstreet s'oppose à l'assaut, mais accepte de le diriger, sans enthousiasme, juste pour obéir. En face, Meade est persuadé que lee va attaquer le centre. Il ordonne au général Hancock de prendre personnellement le commandement du IIe corps qu'il renforce.

la charge de pickett (en réalité, dirigé officiellement par longstreet), zoom sur la position d'hancock (entre cemetery ridge et cemetery hill) :


L'assaut doit être précédé d'un barrage d'artillerie, dirigé par le colonel alexander. En réalité, le tir est mal réglé et la plupart des boulets atterrissent loin derrière les lignes ennemies. Néanmoins, le général pickett est surexcité de mener la charge. Lui qui a manqué la plupart de l'action lors des batailles précédentes, tient là son fait de gloire. Ses généraux de brigade sont moins convaincus : Armistead et Garnett vont charger contre leur excellent ami Hancock. Ils conversent avant la bataille, très pessimiste sur son issue. Garnett, malgré une forte fièvre et un ennui à la jambe, décide de mener sa brigade en première ligne, à cheval, soutenu par la brigade armistead en retrait. La troisieme brigade de la division (général kemper) chargera plus au sud. Encore au sud de cette division, la division anderson devra faire division. Trimble et pettigrew chargeront au nord, chacun avec leur division. Pour troubler l'ennemi, les divisions doivent avancer "en escalier" cad en marchant droit, puis en obliquant puis en remarchant droit etc. Elles doivent converger vers un point précis. Le général Longstreet est de plus en plus effacé, et perd ses nerfs. Incapable de se décider (il pressent le désastre), il essaie d'abord de donner à Alexander la responsabilité de donner l'ordre de l'assaut. Mais, son vieil ami le général Pickett (en 1848, à chapultepec, lors de l'assaut des remparts mexicains, Longstreet blessé à la cuisse avait donné le drapeau qu'il portait à un jeune lieutenant : pickett) vient le voir et lui demande : "général Longstreet, dois-je commencer l'assaut ?" Incapable de prononcer le moindre mot, longstreet se contente de hocher la tête. "Mon général, je mène ma division vers l'ennemi", répond pickett ("sir, i shall lead my division forward").

Les confédérés doivent avancer à découvert sous un soleil de plomb et une chaleur torride. Leur ligne est étalée horizontalement sur 1600 m. Ils se retrouvent rapidement sous le feu des canons ennemis. L'artillerie confédérée demeure inefficace. Le général Hancock a choisi de demeurer au front, assis sur son cheval (même pendant le bombardement) pour encourager ses hommes. Comme il dit "parfois, la vie d'un chef de corps ne compte plus". Il reçoit le choc des divisions sudistes, et notamment des brigades garnett et kemper (division pickett) mais parvient à lancer ses hommes sur leur flanc droit découvert. En conséquence, la dernière brigade de la division pickett, celle d'Armistead, qui est en soutien derrière, doit accélerer le pas. Mais rapidement, la situation se tend : le général Garnett disparaît dans la bataille probablement emporté par un boulet, le général Kemper est grièvement blessé, et en face le général Hancock est jeté à terre par un éclat (en réalité une pièce de sa selle) qui lui rentre avec violence dans la cuisse. Sérieusement atteint, il refuse de quitter le champs de bataille. La brigade Armistead converge à son tour vers l'"angle" (voire carte). Elle fera la plus grosse progression de la journée, parvenant à percer brièvement les lignes nordistes. Mais, non supportée, la brigade déjà décimée est virtuellement anéantie par les attaques nordiste, menée notamment par le général Webb. Armistead est lui-même blessé (il mourra deux jours plus tard). Ainsi s'achève l'épopée de la division pickett, qui a perdu 2655 hommes (498 morts, 643 blessés évacués, 833 blessés capturés, 681 capturés) dont ses 3 généraux de brigadess (1 disparu, probablement tué - on retrouve son cheval sans cavalier avec du sang sur la selle- 1 mortellement blessé, 1 autre grièvement blessé) et ses 13 colonels (7 tués, 6 blessés).

Au nord, la division pettigrew est elle aussi saignée. En effet, elle reçoit un total d'environ 1600 projectiles d'artillerie, et est attaquée de flanc par un simple régiment, ce qui cause une certaine panique. Pettigrew est lui-même blessé à la main. La division ne parvient jamais à percer, prise sous une mitraille très efficace. Au final, elle perd 2700 hommes (dont 470 tués). La division Trimble, moins engagée, perd 885 hommes.

Les pertes totales de la charge s'élèvent au final à 6555 hommes pour les confédérés dont 1123 tués (pour un total de 12 500 hommes engagés) soit un taux de plus de 50 %. L'union ne perd que 1500 hommes. Le général Lee a perdu un total de 23 231 hommes durant les trois jours de bataille, dont 4708 tués au moins (sans compter des disparus). Plus du quart de son armée est donc perdue. Il n'insiste donc pas et rallie son centre afin de'échapper à une éventuelle contre-attaque yankee. Elle ne viendra jamais. En effet, Meade a également perdu le quart de ses hommes (soit un taux de perte légèrement moins élevé) : 23 055 pertes dont au moins 3155 tués. L'armée de Virginie du nord rentrera donc tranquillement au sud, et Lee acceptera de porter seul la responsabilité de la défaite.


Dernière édition par clems l'Unique le Jeu 6 Mai 2010 - 11:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
SergueiBorav
Censeur
avatar

Nombre de messages : 4065
Age : 29
Localisation : Brest
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 6 Mai 2010 - 2:43

Chouette boulot, très intéressant ! Tu donnes des détails que je ne connaissais pas !
La guerre de sécession est trop méconnue en France Crying or Very sad

________________________________________________
глупый - Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !

"Tout homme n'a pas le droit d'entasser du blé, quand son semblable meurt de faim, tout ce qui est nécessaire à l'existence de la vie des hommes, appartient à la société, son superflu seul est un objet de commerce."

"Lorsque le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."
En fait c'était un bon gars ce Robespierre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sid Marcus
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3452
Age : 24
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 6 Mai 2010 - 5:34

C'est bien fais, très intéressant. J'attends la suite ! J'aurais hésité à replier mes troupes après la deuxième jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 6 Mai 2010 - 9:47

1er jour : arrivée de Reynolds :


2eme jour : combat sur little round top


2eme jour : le général Hood se plaint des ordres pour l'attaque de devil's den


3eme jour : Le plan de l'attaque pickett


3eme jour: lee encourage la division pickett


3eme jour : début de la charge :
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Barca
Prêteur
avatar

Nombre de messages : 584
Age : 28
Date d'inscription : 09/01/2010

MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 6 Mai 2010 - 9:54

Je vois que tu as pris le film Gettysburg comme l'une de tes sources! C'est un article très intéressant, vraiment.

Le problème des confédérés lors de la campagne de Pennsylvanie fut principalement celui de l'insubordination de plusieurs membres d'état-major à Lee. Pas toujours par mauvaise volonté et désaccord avec les ordres de Lee, mais surtout par volonté de les surpasser et de se mettre en avant. La principale faute de la campagne fut sans nulle doute la disparition inexplicable de Stuart, le "maitre" de cavalerie de Lee. Stuart qui avait été pendant les deux dernières années un maitre dans les informations qu'il apportait de l'ennemi, de ses positions,de la compositions de ses corps et de la topographie. Stuart en ce sens fut assez représentatif de l'usage de la cavalerie dans la guerre de Sécession. On est très loin de l'image chère aux guerres napoléoniennes : une cavalerie au sein même de la bataille, qui charge l'infanterie ou prend d'assaut les positions d'artillerie (comme le 22e de cavalerie des Tuniques Bleues). Non, lors de la guerre de Sécession la cavalerie ne fut jamais utilisé comme ca mais prit des rôles bien plus modernes : éclaireur souvent, la cavalerie, en particulier sudiste, jouait souvent sur l'arrière des lignes ennemies à déstabiliser les lignes de communication, faire sauter les chemins de fer, prendre les entrepôts de ravitaillement et ramener vivres et armes à ses troupes. Ce rôle Stuart l'accomplissa précisément bien mal lors de la campagne de Pennsylvanie : il s'éloigna bien trop des troupes de Lee et se désintéressa tout à fait de l'armée de Hooker, qu'il croyait trop loin, pour se concentrer sur l'arrière du dispositif nordiste. Au final quand il arriva au deuxième jour de la campagne, il ramenait avec lui des fourgons entiers de vivres et d'armes. Apport bien inutile quand on mesure combien l'armée nordiste fut près d'être prise en flagrant délit si elle n'avait pas été informée au dernier moment de la proximité de Hooker et ses troupes. Et apport d'autant plus inutile puisque même informée, l'armée de Lee fut informée trop tard, ce qui fit qu'elle n'eut jamais le choix du terrain de bataille.

Le second cas notable d'insubordination fut celui de Hill, qui vit lors du premier jour de la bataille une occasion de se distinguer en attaquant la cavalerie de Buford concentrée à Gettysburg, bien qu'il en ai reçu la défense expresse de Lee. Au départ Hill avança vers Gettysburg car une rumeur la disait dotée d'entrepôts de chaussures (il faut savoir que l'armée sudiste fut bien mal équipée en uniformes durant toute l'étendue de la guerre, on imagine les sudistes comme dans les Tuniques Bleues, c'est à dire tout en gris, alors que dans la réalité ils se battaient comme ils pouvaient, beaucoup en chemises marrons, blanches, parfois même à carreau. Et de même beaucoup se battaient pieds nus (l'armée nordiste était de ce point de vue bien mieux chaussée huhuhu)). Bref Hill en allant chercher des chaussures à Gettysburg rencontra une unité de cavalarie qui y était surement pour la même chose. Hill y vit une occasion de se mettre en avant en refoulant ce qui lui paraissait n'être qu'une vulgaire milice, mais la vulgaire milice résista bien et fut renforcé à temps, puis les renforts sudistes arrivèrent et ce qui ne paraissait n'être au départ que des petites courses devint un affrontement généralisé. En cette optique Hill empêcha Lee de choisir son terrain.

Enfin il y a l'ENORME controverse de la relation entre Lee et Longstreet lors de cette bataille. Longstreet qui conseillait de se retirer pour flanquer l'armée nordiste par le nord, Lee qui était conscient que ses lignes de communication devenait de plus en plus étroites et qu'un tel mouvement serait profondément dangereux. Puis Longstreet qui conseilla alors de flanquer l'armée nordiste par la droite à Gettysburg, Lee l'en empêchant et préférant se concentrer sur la prise des hauteurs et l'annihilation de l'armée nordiste. Ce débat est encore très vif aux États-Unis (d'ailleurs le film est très partisan en cette optique). Le fait est que l'attitude de Lee fut en effet réellement différente de tout ce qu'il avait montré jusqu'ici. Lee était fatigué de la guerre, et pressé de son issue (quitte à la presser lui même). Durant toute la bataille il fut obsédé par le fait de battre l'armée nordiste ici-même et de ne pas reporter la bataille. Les commentaires qu'on a de son état-major font de plus penser qu'il fut victime d'une crise cardiaque au début de la bataille, ce qui fit de lui un homme fatigué et troublé pendant toute la bataille. Au final, et ce fut très clair avec la charge de Pickett, Lee crut son armée invincible et protégée de Dieu.

Moi qui voulair sortir prochainement un MV consacré à Gettysburg je ne sais pas si je vais le faire vu que tout le monde connait à présent parfaitement la bataille Crying or Very sad


Dernière édition par Hannibal_Barca le Jeu 6 Mai 2010 - 9:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wissemaster
Censeur
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 21
Localisation : Carthage
Date d'inscription : 28/12/2009

MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 6 Mai 2010 - 9:55

Regarde,plus personne va posté à cause de ton patté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 6 Mai 2010 - 10:01







pickett prend ses ordres auprès de longstreet :

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 6 Mai 2010 - 10:13

Citation :
Enfin il y a l'ENORME controverse de la relation entre Lee et Longstreet lors de cette bataille. Longstreet qui conseillait de se retirer pour flanquer l'armée nordiste par le nord, Lee qui était conscient que ses lignes de communication devenait de plus en plus étroites et qu'un tel mouvement serait profondément dangereux. Puis Longstreet qui conseilla alors de flanquer l'armée nordiste par la droite à Gettysburg, Lee l'en empêchant et préférant se concentrer sur la prise des hauteurs et l'annihilation de l'armée nordiste. Ce débat est encore très vif aux États-Unis (d'ailleurs le film est très partisan en cette optique). Le fait est que l'attitude de Lee fut en effet réellement différente de tout ce qu'il avait montré jusqu'ici. Lee était fatigué de la guerre, et pressé de son issue (quitte à la presser lui même). Durant toute la bataille il fut obsédé par le fait de battre l'armée nordiste ici-même et de ne pas reporter la bataille. Les commentaires qu'on a de son état-major font de plus penser qu'il fut victime d'une crise cardiaque au début de la bataille, ce qui fit de lui un homme fatigué et troublé pendant toute la bataille. Au final, et ce fut très clair avec la charge de Pickett, Lee crut son armée invincible et protégée de Dieu.

Lee était virginien et il a remporté de grandes victoires dans son Etat. Et il savait que Meade était pennsylvanien, il était sûr qu'il se montrerait prudent, donc il a dès le début cherché à mener une opération offensive, conscient du fait que ses hommes étaient apparemment prêts à se battre.

En ce qui concerne Longstreet, il existe deux controverses majeures, une justifiée, l'autre spécieuse:
- Au 2eme jour, aurait-il du attaquer de suite ? Longstreet a attendu que tous les éléments des divisions hood et mcclaws se déploient, et a lancé l'assaut en fin d'après-midi. Après la guerre, Jubal Early a déclaré que lee avait ordonné à longstreet d'attaquer le mâtin avant que l'union ne puisse déployer ses forces sur Devil's den, wheatfield et les round tops. Il est vrai que la défense de ces positions s'est faite en catastrophe avec les IIIe et Ve corps et des éléments du IIe de l'union qui se sont placés en urgance et à toute allure. Peut-être qu'en attaquant plus tôt, longstreet aurait pu surprendre l'union. En revanche, l'assaut en lui-même a été correctement mené.
On peut aussi noter que Early dit cela, alors qu'il n'était pas au qg de lee le matin du 2 juillet : il commandait sa division sur l'aile gauche (donc contre la droite de l'union) très loin du centre de gravité de la bataille (qui penche vers la gauche). Il semble qu'il n'y ait jamais eu d'ordre en ce sens.

- Au 3eme jour, longstreet aurait du, selon certains, envoyer plus d'hommes lorsque la brigade Armistead a percé au niveau de l'angle. Le seul problème, c'est que les réserves confédérée étaient déjà dangereusement engagées dans la bataille (12 500 hommes sur la position d'hancock, plus la division d'anderson et lesu nités de stuart et wilcox) et lee n'avait de toute façon plus d'homme à envoyer. La controverse n'a pas lieu d'être donc.

Citation :
En cette optique Hill empêcha Lee de choisir son terrain.

Je ne suis pas sûr que cela ait une si grande importance au final. Du moins, cela n'aurait pas dû car certes Lee n'a pas pu choisir le terrain parfait, mais celui qui s'offrait à lui restait très bon. A condition de prendre les collines au sud de Gettysburg. Même en en prenant une seule, il aurait empêcher les yankees de se déployer correctement sur toutes les autres. Or Ewell aurait pu (et dû) prendre cemetery hill, ce qui aurait mis la confédération en situation favorable. Mais il n'a pas attaqué la colline... Là encore, problème d'information. Tout s'est joué dès le premier jour lors de la course pour les hauteurs. L'armée de lee était mieux placée et plus compacte. Mais les actions décisives ont été menées par Buford (pour retarder l'ennemi), Reynolds (qui emmène personnellement l'avant-garde de son corps à marche forcée soutenir µBuford) et Hancock (qui installe les premières unités sur les collines nord). Et les erreurs fatales ont été faites par Stuart (qui n'a de plus donné aucun rapport) et Ewell (et éventuellement Hill si on suit la vision de longstreet selon laquelle il ne fallait de toute façon pas mener bataille à gettysburg, mais je ne suis pas aussi radical personnellement).

Citation :
J'aurais hésité à replier mes troupes après la deuxième jour.

La retraite n'a jamais été une option pour Lee. Et quand on étudie la situation, on comprend très bien pourquoi:
- Lee vient d'envahir le nord, il a une occasion d'écraser définitivement l'armée du potomac. D'ailleurs, pour une fois, il n'est pas opposé à des forces deux fois supérieures en nombre (la supériorité numérique de l'union est de moins de 20 % : 93 000 contre 71 000). Ajoutons à cela que à l'ouest, al forteresse de Vicksburg est assiégée par grant (et elle tombe au cours de la bataille de gettysburg à l'est). Si elle tombe (ce qui va donc se passer), la confédération est coupée en deux, et le nord contrôle tout le mississippi. La situation est donc catastrophique. D'ou la nécessité de remporter une victoire rapide pour lee.

- Lee n'a aucune information précise sur le dispositif de l'ennemi : sans stuart, il doit limiter sa reconnaissance, et les nordistes sont placées sur des collines boisées. Il est donc difficile d'évaluer leur potentiel. Même après le 2 juillet, on ne sait pas si l'ennemi est extrêmement touché sur le flanc gauche ou si il a réussi à le renforcer efficacement. Lee penche pour la 2eme option et juge donc que le centre a été dégarni.

Au final, Meade lui-même fait preuve d'un grand sens de l'anticipation. Il aurait pu penser que du fait de son recul à gauche face au corps de longstreet, lee allait s'acharner sur cette partie du dispositif (en fait, c'est ce qu'il avait prévu initialement). Mais en réalité, il semble persuadé que son adversaire direct va viser son centre. Il le renforce donc.


Une précision sur l'armée sudiste : elle n'était pas "mal équippée" mais mal "habillée" et "nourrie". En revanche, l'armée de lee avait un armement comparable à celui de l'armée du potomac jusqu'à la dernière année de la guerre (à part éventuellement l'artillerie de siège) et elle n'est jamais tombée à court de munitions (en revanche, à gettysburg, elle en a beaucoup gaspillée, mais les réserves de base étaient plus que correctes).
Revenir en haut Aller en bas
Sid Marcus
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3452
Age : 24
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 29 Juil 2010 - 15:07

Petite question, où est passé Charlie^^ Où était Stuart pendant la bataille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 29 Juil 2010 - 15:16

Deja, Stuart a rencontré une force nordiste au cours de sa route, ce qui fait qu'il a du obliquer vers l'Est, et ayant mal apprécié sa progression, il a dévié beaucoup plus loin que ce que tout le monde croyait. Et, Lee le voulait en reconnaissance, mais Stuart a crut devoir perdre du temps à voler du ravitaillement pour le ramener au camp. Ensuite, il a du combattre une force de cavalerie yankee à Hanover. Enfin, après toutes ces péripéties, il a encore perdu son temps en essayant de rejoindre Ewell à Carlisle. Seulement, Carlisle était trop au nord, au moment au Ewell marchait vers les positions yankees au sud. Donc, il a encore perdu du temps en stoppant là puis en brulant les batiments de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Sid Marcus
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3452
Age : 24
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 29 Juil 2010 - 15:18

Ok, Stuart ne savait pas que Lee allait attaqué Gettysburg au départ ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 29 Juil 2010 - 15:21

Même Lee ne le savait pas. C'est le hasard du mouvement des deux armées (et de quelques unités comme celle de Buford) qui a déclenché la bataille. Surtout, Stuart s'est compliqué la tâche en croyant devoir à tout prix lancer un raid sur les ennemis, et donc en allant vers l'est pour se rapprocher des bases de ravitaillement nordistes.
Revenir en haut Aller en bas
Sid Marcus
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3452
Age : 24
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 29 Juil 2010 - 15:35

Ok, merci pour toute ces répons,e c'est pourquoi l'I Phone est indispensable^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   Jeu 29 Juil 2010 - 15:36

Quelques extraits (chronologiques) du film :

1er jour :







2eme jour :






3eme jour :

La charge de pickett :











Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la bataille de Gettysburg   

Revenir en haut Aller en bas
 
la bataille de Gettysburg
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gettysburg.
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» Bataille de Brest - Dispariton de Karl Von Schwepenburg
» Bataille au large de Brest
» [RP] La Bataille de Compiègne (Septembre 1453)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Grande Bibliothèque :: Documents historiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit