AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionSiteBoutique

Partagez | 
 

 La Russie médievale

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Russie médievale   Dim 30 Mai 2010 - 23:49

La Russie médiévale constitue assurément une civilisation originale : elle est pleinement intégrée à la culture chrétienne européenne (orientale en l'occurence) mais conserve des traits spécifiques qui la rendent singulière. C'est à cette époque que furent posées les bases politiques, morales et culturelles de la Russie moderne. Surtout, son souvenir a sans cesse été réquisitionné par les slavophiles, tenant du maintien de la tradition russe face aux occidentalistes, fascinés par l'europe de l'ouest. Ainsi, les slavophiles, dominés mais influents au XVIIIe siècle, connurent une spectaculaire renaissance au XIXe s (alors que la crainte d'une contagion des maux propres à l'occident comme les dérives libérales ou socialistes est réelle), sous l'impulsion des intellectuels du règne de Nicolas Ier. Un exemple est le fameux écrivain russe Dostoievski, slavophile et impérialiste convaincu, assuré de la mission divine de la sainte Russie. Les slavophiles cultivent ainsi le souvenir du moyen-âge russe (qui peut se prolonger jusqu'au XVIIe soit bien plus tard que son équivalent occidental), une période vue comme la génèse de l'empire russe (avec les premières conquêtes), mais aussi un âge d'or marqué par la domination d'une spiritualité toute orientale, mais russe avant tout, et de certaines figures puissantes, comme celle du boyard, le noble russe étendant le règne des princes-guerriers et de l'Eglise orthodoxe ou du chevalier, acteur essentiel de cette conquête.

Une peinture du XIXe s évoquant la nostalgie de l'expansion des russes médiévaux à travers la figure du chevalier à la croisé des chemins:





Histoire

Si la Russie est un territoire peuplé depuis longtemps, le moment capital de son histoire demeure - pour les russes actuels- l'arrivée des envahisseurs germains et paiens venus de Scandinavie. Ils s'installent dans la région du lac Ladoga (dans les environs de l'actuelle st petersbourg) dès le VIIIe s. Ces germains servent ensuite largement de mercenaires d'où leur surnom de varègues. En 862, le varègue Rurik, aidé de ses frères Trowor et Sieneous, fonde un Etat dont la capitale est alors Novgorod. Son successeur Oleg étend l'influence de cet empire sur Smolensk près de moscou, et au sud dans la région de Kiev dans l'actuelle Ukraine. En 907, Oleg lance un raid sur Constantinople et parvient à ouvrir son commerce à l'empire byzantin.

Mais le grand tournant de l'histoire des princes russes fut le règne de vladimir Ier. Vladimir, grand conquérant, lance d'abord ses armées à l'assaut d'autres peuples slaves, puis des polonais, des lituaniens et des Bulgares. Après avoir commencé comme prince de Novgorod, il devient grand-prince de Kiev en faisant assassiner son frère. En 987, Vladimir aide les Byzantins à supprimer une révolte avec 6000 des ses guerriers d'élite. Il se convertit à
l'orthodoxie en 988. Deux versions existent :
- selon la première, Vladimir aurait décidé de changer de religion. Il aurait alors envoyé des émissaires prendre des nouvelles des différentes confessions monothéistes : il aurait renoncé à l'Islam car celui-ci ne lui permettait pas de boire de l'alcool, au judaïsme car méprisant les apatrides, au catholicisme car peu impressionné par les lieux de culte catholiques de Germanie. En revanche, ses émissaires à Byzance se seraient déclarés stupéfaits par la beauté du culte orthodoxe grec. "Nous ne savions aps si nous étions aux cieux ou sur terre", dirent-ils.

-Selon la seconde, plus vraisemblable, la conversion de Vladimir est largement politique : il voulait obtenir la main de la fille de l'empereur romain II d'orient et sceller une alliance avec l'empire. De fait, il s'est bien marié à Anna, cette fille ce qui accrédite cette thèse.

Toujours est-il qu'il oblige également son peuple à se convertir au christianisme orthodoxe. A sa mort en 1015, une guerre éclate entre son neveu Sviatopolk et ses fils. C'est l'un de ceux-ci, Iaroslav le sage, qui prend le pouvoir cette année, vainc ses ennemis dès 1019 et règne jusqu'en 1054. Cette époque est celle d'une très large diffusion de l'orthodoxie qui devient une religion à base populaire. Culturellement, il y a un rapprochement certain avec la brillante byzance, favorisé par le rattachement de l'eglise grand-duché de kiev au patriarcat de Constantinople.

Une carte de la Russie occidentale (juste pour vous repérez, ne correspond aucunement à une carte politique de la russie médiévale):

Spoiler:
 

Baptême de Vladimir Ier:


Sur le modèle de Constantinople, Kiev devient au XIe siècle une des plus belles villes d'Europe, et un important centre économique. D'une manière générale, les villes russes sont des cités commerçantes réputées pour leur négoce. La rapide expansion de la principauté de Kiev (lui-même composé de subdivisions relativement lâches) a eu pour effet d'empêcher une unification en profondeur du territoire. A sa mort, Iaroslav divise le territoire entre ses fils mais nomme son ainé grand-prince de Kiev. Mais rapidement, des tensions se créent au point qu'un historien a compté, durant les deux siècles et demi suivants " 6 principautés, 273 princes, 83 guerres civiles." De fait, après Vladimir monomaque (1113-1125), l'autorité du grand-prince semble définitivement s'écrouler. Dans les années 1150, la cour est déplacée à Vladimir, plus au nord. Puis en 1169, Kiev est pillée par un des princes de vladimir. Une première étape de la russie médiévale s'achève donc dans le tumulte des guerres civiles.

principauté de Kiev :
Spoiler:
 

De cette époque marque une fracture entre Russes du Sud et/ou Ukrainiens et russes du nord. En effet, la puissance de Kiev étant abaissé, le nord prend le relais dans la construction de la Russie, avec la fondation de Moscou en 1197 et de Nijni-Novgorod en 1221. Ces villes ne sont pas alors très importantes, moins que Novgorod-la-vieille par exemple. Seulement, de nombreuses principautés, affaiblies, ont alors chuté : la Galicie face aux polonais, ou des provinces occidentales envahies par les teutons. Mais un envahisseur beaucoup plus redoutable s'apprête à déferler sur l'Europe... En 1223, une alliance de princes russes (en tout de 25 000 à 30 000 hommes) est écrasée par les mongols sur la rivière kalka en Ukraine. Désordonné, les russes ne font pas le poids face à la science de la guerre de leurs adversaires : les lourds chevaliers de russie sont attirés dans un piège et harcelés par les archers mongols, qui font semblant de se replier tout en tirant dans leur dos (une technique très importante des mongols). Trop impétueux, l'armée des princes est finalement encerclée et anéantie. Cette année-là, les Mongols ravagent de larges parts du territoires russes mais se retirent sans annexer les principautés à leur empire. Mais leur retour en 1238 est une catastrophe : ils anéantissent Moscou, Souzdal, Riazan et la grande-russie (territoires russes du nord). Ils prolongent leur invasion vers le sud et en 1239 écrasent Kiev, Tchernigov et la Volhynie. Ils poursuivent ensuite vers l'ouest, battant successivement les lituaniens, les polonais, les chevaliers teutoniques et les hongrois (en pologne et en hongrie, l'invasion coute peut-être la vie à la moitié de la population). Mais ils s'installent en Russie, pour plus de deux siècles. C'est la fin du Rus' de Kiev.

un officier mongol :


Désormais, les princes russes sont tous des vassaux de la horde d'or. Alexandre Nevski, brillant chef de guerre et prince de Novgorod est l'un d'eux. En 1240, il bat les Suédois sur la Neva, puis les chevaliers teutoniques en 1242 sur le lac peipous. Mais, il reste un vassal des mongols qui l'investissent (par l'intermédiaire d'un autre superbe chef de guerre, Batu Khan, qui a mené l'attaque en europe aidé de Subotai, un des plus grands stratèges de l'histoire).

Alexandre Nevski :


Le frère d'Alexandre, Ivan Kalita, est le grand fondateur de la puissance de la moscovie. Il donne notamment à Moscou la suprématie religieuse. Il opére alors sous la protection, mais aussi l'étroit contrôle des khans mongols, qui toutefois permettent au commerce moscovite de prospérer. Dimitri Donskoy, son petit-fils, porte le titre de prince de Moscou et vainc les mongols sur la Vozha en 1378 puis à Kulikovo en 1380. Etait-ce la délivrance ? Non, car un nouvel envahisseur, le turco-mongol Tamerlan, émerge alors. Après avori vaincu le mongol maimai (qui est décidemment un perdant), les timourides envahissent de nouveau la russie et saccagent Moscou. La mort dans l'âme, Dimitri IV doit s'incliner et accepter le titre plus modeste de duc de Vladimir. Mais l'esprit national russe connaît un premier sursaut.

La bataille de Kulikovo :


Dimitri Donskoy :




Extension de la moscovie au XVe s


Vassili Ier (1389-1425), son fils, reprend toutefois sa conquête, déterminé à unir la Russie sous la bannière de la moscovie. Il part vers l'est puis reprend Nijni Novgorod. et repousse les Lituaniens. La conquête prend ensuite du retard, mais en 1462 (voir carte), la principauté de Moscou s'est largement étendue. Bien plus, depuis 1453, elle est la principale puissance orthodoxe (et refuse le rapprochement avec le catholicisme entamé par les byzantins). Ivan III régne de 1462 à 1505. Il a été nommé "louis XI russe". Véritable génie politique, il affirme la prééminence de moscou. Déjà, les autres princes russes reconnaissent en Moscou leur capitale religieuse. Mais Ivan III par une extension de l'administration et une diplomatie habile affirme son rôle de suzerain, et renforce le pouvoir de moscou sur toutes les principautés russes. Sa principale conquête militaire est celle de l'etat de Novgorod, qui est au nord (novgorod-la-vieille et non nijni-novgorod). Profitant d'une révolte, il y renforce son pouvoir en 1478. En 1505, il a ainsi largement uni le nord de la russie, et écarté ses ennemis intérieurs et extérieurs (lituaniens, polonais, mongols en plei reflux etc.). Ivan III est aussi connu pour avoir définitivement mis fin au joug turco-mongol. Tandis que Ivan affronte les armées mongoles, ses alliés les tartares (pourtant eux mêmes peuple turcophone et mongoloide) de Crimée ravagent la capitale de ses derniers. Le règne mongol prend donc fin. Néanmoins, la marque imprimée par les conquérants et occupants asiatiques (durant 220 ans environ) de la Russie façonne sa culture assez durablement (jusqu'à pierre le Grand) en se mêlant aux éléments préexistants.

Ivan III renforce également l'autocratie en accomplissant un travail d'unification juridique et culturelle du territorie russe. Il créé ainsi un code rigoureux destiné à cette unification , et instaure une armée permanente. Déjà, il noue des contacts avec l'Europe occidentale, mais l'influence de celle-ci demeure alors superficielle. On peut dire d'Ivan III qu'il est le précurseur (avant pierre le Grand) de l'Etat russe moderne, mais aussi le fondateur de la Russie actuelle : d'une puissance éclatée depuis le XIIe s, puis vassalisée, elle devient un Etat unifié, solide et conquérant. D'une manière générale, les Russes voient avec fierté l'héritage des années allant de 1370 à 1505 : il s'agit en effet de la période de redressement du monde russe, de reconquête puis d'expansion de celui-ci mais aussi d'un grand moment d'édification (ayant souvent pour corollaire la guerre) d'un empire.

Ivan III :



C'est à l'époque d'Ivan III que Moscou commence à être surnommée la "Troisieme Rome" (après Rome et Constantinople) : elle devient le centre de la chrétienté orientale. Son fils Vassili III poursuit les guerres contre ses voisins : il est repoussé par les lituaniens en 1508. Une seconde guerre, aux résultats mitigés, a lieu contre l'union polono-lituanienne de 1512 à 1522.

Mais c'est surtout le fils de Vassili III, Ivan IV ou le terrible, qui va faire parler de lui. Dès sa jeunesse, ce prince s'est révélé particulièrement instable psychologiquement, entre paranoïa et sadisme. Il est aussi extrêmement croyant, se prosternant devant les icônes au point d'avoir une callosité au front. Ivan est sacré Tsar (après une longue régence assurée par sa mère et vingt boyards) en 1547 à la cathédrale de l'Assomption. C'est le premier à porter ce titre. Dans un premier temps, Ivan promet de défendre son peuple de l'oppression et proclame un nouveau code tsariste pour remplacer celui d'Ivan III. Mais le régime se durcit à partir de 1560 : Ivan instaure le servage, et créé une sorte de milice de cavaliers, les opritchniki, lui servant d'instrument de terreur. Cette véritable police secrète n'hésite pas à torturer les opposants éventuels au régime ou à lancer des raids de représaille dévastateurs. Mais Ivan est aussi un guerrier. Après plusieurs échecs contre les Tartares, Ivan à la tête de 100 000 hommes, les bat enfin en 1552. Il emploie à cette époque assez largement les armes à feu. C'est pour célébrer cette victoire qu'il fait construire la cathédrale Saint-Basile à Moscou.

Opritchniki :




Dernière édition par clems l'Unique le Lun 31 Mai 2010 - 12:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Byzas le Divin
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3107
Age : 24
Localisation : Partout car il est Omnipotant
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 31 Mai 2010 - 4:58

J'ai pas lut le texte car ilest 7heure du matt et j'ai pas le temps.

Mais la première image est un cosaque de la Renaissance et non une chevalier médieval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://totalwar.superforum.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 31 Mai 2010 - 11:49

Non, c'est un chevalier. Le titre du tableau est d'ailleurs : "chevalier à la croisée des chemins." Et puis tu commets l'erreur de parler de l'histoire de la russie en utilisant un marqueur (la renaissance) purement occidental.
Revenir en haut Aller en bas
SergueiBorav
Censeur
avatar

Nombre de messages : 4065
Age : 29
Localisation : Brest
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 31 Mai 2010 - 15:02

L'armure et l'armement sont aussi largement médiévaux.

Très bon article ! J'ai lu du début à la fin, ce qui, étant donné ma flemme naturelle, est très rare.

J'ai aussi appris de bonnes choses. Bref, good game Clem's !

________________________________________________
глупый - Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !

"Tout homme n'a pas le droit d'entasser du blé, quand son semblable meurt de faim, tout ce qui est nécessaire à l'existence de la vie des hommes, appartient à la société, son superflu seul est un objet de commerce."

"Lorsque le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."
En fait c'était un bon gars ce Robespierre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byzas le Divin
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3107
Age : 24
Localisation : Partout car il est Omnipotant
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 31 Mai 2010 - 16:44

La russie n'as pas vraiment connus la rennaissance .ça veut dire que leur chevalier on gardé le même équipement pendant des siècles.
Fascinant je trouve Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://totalwar.superforum.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 31 Mai 2010 - 18:04

C'est exactement ce que je dis : parler de renaissance n'a aucun sens lorsque l'on parle de la Russie. Et le cavalier n'est pas un cosaque malgré sa lance qui rappelle ce genre de cavaliers. Les casques désignent à l'origine un ensemble de cavaliers mercenaires légers recrutés lors des guerres contre les Tartares. Ils sont apparus vers les XIVe/ XVe s et venaient du sud de la russie actuelle (Crimée, Don etc). Le cavalier que l'on voit est clairement un guerrier du nord de la Russie, cad probablement de la moscovie. Son équipement est un indice : il a surement vécu soit à l'époque ou les principautés russes étaient vassales (ou tributaires) des mongols, soit de la période ensuite (les flèches).


Culture

La culture slave et germanique d'origine était essentiellement paienne. L'adhésion au culte grec a permis la formation d'un syncrétisme entre ce substrat paien et un très important superstrat chrétien oriental. La Russie s'est notamment couverte de monastère : ici cet exemple de l'architecture de la russie médiévale qu'est le monastère de Ferapontov :


Cette architecture est aussi visible ici avec le kremlin de pskov :


Ou avec le grand monastère de kiev, construit au XIe s, ici en 1651 (l'abbaye n'a pas été reconstruite avant le XXe s)


ici reconstruite (mais à l'identique comme vous pouvez en juger):


Si on trouve un certain nombre de bâtiments en pierre (fortifications, eglises), le bois est le matériau le plus populaire, à la campagne comme dans la plupart des grandes villes (mais ce n'est pas le cas dans certaines villes comme Kiev). Même pour les fortifications comme on peut le voir ici (les mongols devant Vladimir):


Le patriarcat de moscou s' est déclaré autocéphale (indépendant) en 1448, il dépendait avant de Constantinople. Cette indépendance a été reconnue en 1548 par constantinople. Mais dès le début du millénaire, le territoire occupé par le Grand Rus' s'est couvert d'églises, souvent petites et construites en bois dans des communautés de paysans ou des villages. L'adhésion à l'orthodoxie est fondamentale dans l'histoire russe : ce sont les russes qui ont mis fin aux efforts de réunion entre le catholicisme et l'orthodoxie.

Le rite orthodoxe est connu comme étant très sophistiqué et assez long, avec des chants sans musique. Le prêtre orthodoxe est un personnage central, chargé du ministère, de l'administration des sacrements mais aussi de conseiller ses fidèles lorsque ceux-ci lui demandent. leur habit n'a pas beaucoup changé depuis le moyen age :
un prêtre:


un évèque :


le primat (titre qui n'existe en russie que depuis 1448 avec la déclaration d'autocéphalie). notez la coiffe caractéristique:


L'organisation de l'eglise de Russie, basée sur la tradition de décentralisation, était (et elle demeure encore) assez compliquée. Par exemple, au sein de l'ensemble des évèques, il y avait une hiérarchie. Le fait d'être à partir du XVIe s la seule grande puissance orthodoxe d'europe a profondément marqué la Russie qui s'est ainsi vue comme investie d'une mission divine : étendre le règne de l'orthodoxie et de dieu dans le monde. Cela a également été à la base de la production artistique russe médiévale notamment avec les icones.

un chant orthodoxe russe (en slavon : vieux russe toujours utilisé de nos jours):


icones russes:






La littérature russe a une longue tradition. Elle s'inspire dans un premier temps de la littérature byzantine. Mais elle prend ensuite un tournant qui la rend plus indépendante. Au moyen-âge, elle se limite surtout à des poèmes, des chants, des lais (comme le dit de la campagne d'igor du XIIe s) et des contes. Souvent, les lais les plus réputés parlent de figures communes mais mythifiées : le prince russe, le boyard ou le chevalier.

Les boyards furent d'ailleurs des éléments essentiels de la Russie médievale. C'étaient des nobles, qui possédaient des terres et avaient un devoir d'assistance militaire à leur prince. Ce sont deux aspects très importants de la noblesse terrienne russe (même après pierre le grand) : la propriété et le service de l'Etat. C'est pour que les boyards puissent mieux assurer celui-ci que Ivan IV a instauré le servage. Même avant le poids de ces nobles terriens était important : a Kiev, la Douma était une Assemblé de Boyards devant conseiller le Grand-prince. La moscovie puis l'empire de Russie reprirent ce principe jusqu'en 1711 et l'abolition de la Douma par pierre le grand.
Revenir en haut Aller en bas
Sid Marcus
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3452
Age : 24
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Sam 5 Juin 2010 - 12:52

Je trouve ton sujet très intéressant, je ne connais de la Russie que celle du XIXième siècle à nos jours en général. Je n'ai pu que lire et apprendre ^^ Tu aurais pu mettre Mickey devient le premier Tsar de Russie, je n'aurais pas vu la faute ^^ J'admets que les monastères qui restent de la Russie Médiéval sont très bien fais.
J'admets aussi que Staline a contribué à la conservation des édifices religieux ^^

Pour le chant Orthodoxe, c'est censé être gaie ? J'ai eu envie de pleurer ^^

Citation :
Le patriarcat de moscou s' est déclaré autocéphale (indépendant) en 1448, il dépendait avant de Constantinople. Cette indépendance a été reconnue en 1548 par constantinople.

1448: Il ne reconnaisse pas l'indépendance
1453: Chute de Constantinople, ils peuvent plus la reconnaitre ^^
1548: La Ville est Istanbul et non Constantinople, elle est au main de Turcs, je ne comprends comment ils ont pu reconnaitre cette indépendance alors que c'est la capitale de l'Empire Ottoman.

Comme je te l'ai dis, je ne connais pas l'histoire Russe et Orthodoxe, en revanche, je suis sur que c'est Istanbul en 1548.


Dernière édition par Marcus le Sam 5 Juin 2010 - 13:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ServietSky
Censeur
avatar

Nombre de messages : 2522
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Sam 5 Juin 2010 - 13:40

Un grand merci Clems pour cet article. Je connaissais déjà une bonne partie sur le sujet mais tu m'a appris des choses. Beau travail !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Russie médievale   Sam 5 Juin 2010 - 18:38

Citation :
1448: Il ne reconnaisse pas l'indépendance
1453: Chute de Constantinople, ils peuvent plus la reconnaitre ^^
1548: La Ville est Istanbul et non Constantinople, elle est au main de Turcs, je ne comprends comment ils ont pu reconnaitre cette indépendance alors que c'est la capitale de l'Empire Ottoman.

Non, je te corrgie. En 1548, sous domination ottomane, l'Eglise orthodoxe continue d'exister (mais plus à sainte-sophie). Et elle continue de s'appeler patriarcat de constantinople et c'est encore le cas aujourd'hui, même si la ville s'appelle istanbul (qui est un nom "musulman").
Revenir en haut Aller en bas
Celtiktom
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3260
Age : 23
Localisation : partout où ça emmerde les autres,grâce à EurocardMastercard
Date d'inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Sam 5 Juin 2010 - 19:00

Louis le Roy a écrit:
Citation :
1448: Il ne reconnaisse pas l'indépendance
1453: Chute de Constantinople, ils peuvent plus la reconnaitre ^^
1548: La Ville est Istanbul et non Constantinople, elle est au main de Turcs, je ne comprends comment ils ont pu reconnaitre cette indépendance alors que c'est la capitale de l'Empire Ottoman.

Non, je te corrgie. En 1548, sous domination ottomane, l'Eglise orthodoxe continue d'exister (mais plus à sainte-sophie). Et elle continue de s'appeler patriarcat de constantinople et c'est encore le cas aujourd'hui, même si la ville s'appelle istanbul (qui est un nom "musulman").

Oui, le nom d'Istanbul est une "turcisation" d'une phrase en grec: eistenpolin (prononcer: ist-in-polin), cette phrase veut dire "aller à la ville" En effet, pour les Byzantins, se rendre dans cette énorme métropole qu'était Constantinople, c'était "aller à LA Ville."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Russie médievale   Sam 5 Juin 2010 - 19:37

Impressionnant, Celtiktom
Revenir en haut Aller en bas
Sid Marcus
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3452
Age : 24
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Sam 5 Juin 2010 - 19:43

Ouvre la porte et va voir ailleurs si je n'y suis pas ^^

Autant pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celtiktom
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3260
Age : 23
Localisation : partout où ça emmerde les autres,grâce à EurocardMastercard
Date d'inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Sam 5 Juin 2010 - 20:44

Louis le Roy a écrit:
Impressionnant, Celtiktom

C'est tiré d'un bouquin que je conseille à tout le monde: L'Atlas Historique des Empires de Karen Farrington.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Russie médievale   Sam 5 Juin 2010 - 21:13



Revenir en haut Aller en bas
Sid Marcus
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3452
Age : 24
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 7 Juin 2010 - 16:15

Je trouve que ces chants sont Religieux, un reportage sur la religion orthodoxe de Russie serait le bienvenue !

Une question débile: Il ya des conciles chez les Orthodoxes Russe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celtiktom
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3260
Age : 23
Localisation : partout où ça emmerde les autres,grâce à EurocardMastercard
Date d'inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 7 Juin 2010 - 16:34

Marcus a écrit:
Je trouve que ces chants sont Religieux, un reportage sur la religion orthodoxe de Russie serait le bienvenue !

Une question débile: Il ya des conciles chez les Orthodoxes Russe ?

ces chants sont religieux? Bah, c'est normales, ce sont des chants liturgiques...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tibère
Consul
avatar

Nombre de messages : 1424
Age : 26
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 7 Juin 2010 - 16:52

Je viens de lire les précédent post, il me semble que tu as fait erreur Celtiktom, Istanbul veut dire vieille ville en turc. Elle remplaca en 1930 le nom de Constantinople car Kamal souhaitait alors se rapprocher du centre de son pays et donc de Ankara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 7 Juin 2010 - 16:56

Les orthodoxes se réunissent en effet en synode à l'occasion (comme en 1848). En revanche, on ne parle pas de concile puisque en principe ceux-ci doivent regrouper toute la chrétienté (l'Eglise de Rome étant universelle, elle continue d'utiliser le terme "concile"). L'eglise orthodoxe ne reconnait que les 7 conciles oecuméniques soit les 7 premiers (avant le grand schisme).

En ce qui concerne la religion orthodoxe, je peux toujours préparer un article dessus.


Dernière édition par Louis le Roy le Lun 7 Juin 2010 - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Celtiktom
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3260
Age : 23
Localisation : partout où ça emmerde les autres,grâce à EurocardMastercard
Date d'inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 7 Juin 2010 - 17:06

Tibère a écrit:
Je viens de lire les précédent post, il me semble que tu as fait erreur Celtiktom, Istanbul veut dire vieille ville en turc. Elle remplaca en 1930 le nom de Constantinople car Kamal souhaitait alors se rapprocher du centre de son pays et donc de Ankara.

En fait non, plusieurs hypotèses circule sur le nom de la ville d'Istambul: il y celle que j'ai dite, celle qui voudrait que ce soit une déformation (important) de "Konstantinopolis", ce qui est peu probable, et une autre voudrait que cela vienne de "Islam bol", c-à-d, là où l'Islam abonde.
En fait, Istanbul ne veut pas dire vieille ville, mais jusquà Kemal, cela désignait la Vieille Ville (c'est à dire, la ville byzantine.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sid Marcus
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3452
Age : 24
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 7 Juin 2010 - 17:25

Le Concile de 1343 (enfin je sais plus trop quelle année) avec Jean Contuzeme (le nom y ressemble mais je sais pas comment on l'écrit) Paléologue (qui il me semble donnera le nom a la dernière lignée des dirigeants des restes de l'empire Byzantin), il a fais un concile après le Schisme ?

Une Synode ou un Synode ?

Même si cela n'a aucun rapport avec la Russie, Quelles sont les peuples autres que les Russes en Sibérie, Russie de l'Est...etc car ils ont bien du conquérir leur terre en partant de Moscou ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celtiktom
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3260
Age : 23
Localisation : partout où ça emmerde les autres,grâce à EurocardMastercard
Date d'inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 7 Juin 2010 - 17:38

A ce que je sais Marcus, dans les plaines de Siberie et dans l'Altai, il y a les Tchouktches, les Bouriates, les Bachkirs, les Touvains et les Karkhasses....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sid Marcus
Censeur
avatar

Nombre de messages : 3452
Age : 24
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 7 Juin 2010 - 17:40

Celtiktom a écrit:
A ce que je sais Marcus, dans les plaines de Siberie et dans l'Altai, il y a les Tchouktches, les Bouriates, les Bachkirs, les Touvains et les Karkhasses....

Merci, j'ai rien demandé finalement.

Dernière question et je vous embête plus: Niveau technologique, sociale et Politique (ainsi que l'administration): Ils se situaient où par rapport à l'occident chrétien et à l'Empire ottoman (En avance ou en retard) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Russie médievale   Lun 7 Juin 2010 - 22:55

Au niveau social, elle est en retard : le servage n'est aboli qu'en 1861, et il y a alors 44 % de serfs encore il me semble. Grosso modo, la société s'organise autour de plusieurs institutions :
- le mir : le concept est récent (XIXe s) mais la réalité est ancienne. A l'époque les slavophiles cherchaient des spécificités russes constitutives du génie de la Russie. La ruralité a été mise en avant avec le mir : il s'agissait de véritables coopératives agricoles, regroupant une communauté de paysans se partageant les parcelles de terre, et se soutenant mutuellement. On y trouvait aussi des serfs mais ceux-ci n'étaient pas propriétaires de leur terre. En tant qu'organisation purement collective, elle reflétait - selon les slavophiles - l'importance du collectif en russie par opposition à l'indivualisme des occidantalistes.
-l'Eglise orthodoxe, dont le rôle est plus important que dans la plupart des monarchies européennes. Le prêtre orthodoxe doit certes administrer les sacrements, mais il est aussi un membre fondamental dans la communauté, ses conseils font autorité dans tous les domaines. Il est intéressant de noter que dans cet immense territoire, la communauté locale tient une importance immense malgré la centralisation autour du prince de moscovie à partir de l'arrivée des mongols. Et dans tous les cas, le prêtre orthodoxe (ou l'eveque) sont des personnages fondamentaux. Cela tient aussi au fort mysticisme et providentialisme des russes.
-le service d'Etat : en principe, il est associé à pierre le Grand, mais il date d'avant (la guerre pouvant etre considéré comme un service). Il justifie le servage : dans l'esprit d'ivan, les seigneurs terriens doivent avoir des serfs pour travailler leurs terres pour pouvoir consacrer leur temps à l'Etat.
-le Zemski obor : une assemblée (etats-généraux) réunie par le tsar , le patriarche ou la douma des boyards.

Comme on le voit, il y a un certain archaisme dans cette société : à l'heure d'une centralisation en marche, elle reste (au moins jusu'à ivan) assez centré sur les communautés locales. A l'heure de la montée de l'idée d'individu, elle est dominée par la collectivité, et l'asservissement.

Cela a des conséquences économiques : encore plus qu'ailleurs, la mobilité sociale est limitée, car justement le servage attache le serf à sa terre et son seigneur. La bourgeoisie émerge tardivement, car la société reste rurale, et les communautés rurales justement sont assez enclavées. Et le pouvoir renforcé du tsar (ou avant du prince) est une faible incitation à l'entreprise individuelle, puisque c'est le service d'Etat qui fournit prestige et élévation. La même situation se retrouve en France, mais dans une version "allegée" donc beaucoup moins pesante.

Au niveau technologique, la Russie n'est pas si mal au moyen-âge. Elle est même en avance sur l'europe occidentale sur certains points : elle adopte (héritage tartare) l'archerie montée, tradition purement asiatique et redoutable, très peu présente en Europe. Son travail du bois est également très bon, son architecture riche et elle utilise largement l'arme à feu, dès le XVIe s. Après tout se gâte; la Russie ne connait pas la renaissance, ni son enrichissement technologique, et ses combats contre les tartares et les polonais déterminent largement la structure de l'armée.


Dernière édition par Louis le Roy le Mar 8 Juin 2010 - 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tibère
Consul
avatar

Nombre de messages : 1424
Age : 26
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: La Russie médievale   Mar 8 Juin 2010 - 10:23

Au niveau social, on peut dire que la Russie Tsariste a toujours été très conservatrice, ainsi NicolasII s'est vu obligé d'accorder des réformes en 1905 après la désastreuse (pour lui du moins) guerre russo-nipone. Toutefois, il est progressivement revenu sur ces réformes, si bien qu'en 1914 il n'en restait quasiment rien.
Au niveau économique, les russes ne sont pas entrepreneurs par nature, toutes les réformes faite pour développer l'industrie privé se sont soldées par un échec. La tardive révolution industrielle russe est à l'image de la croissance endogène japonaise (et sa révolution industrielle) de Meiji. En effet, c'est l'Etat qui a poussé au changement, notamment par le biais d'entreprises industrielles nationales. Les japonais ont suivit l'exemple de l'Etat relativement rapidement, tandis que les russes sont restés prisonnier de leur carcan rural et traditionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Russie médievale   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Russie médievale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trophée du Bicentenaire et Russie
» Italiens en Russie (1812)
» Campagne de Russie, de Jean-Jacques Petit (J&S n°21)
» Les grenadiers de Pavlov pour Campagne de Russie
» L'effroyable tragédie : Une nouvelle histoire de la campagne de Russie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Grande Bibliothèque :: Documents historiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Jeux vidéo | Stratégie